Un nouveau président, pour quel Sénat?

Spread the love

Depuis le 13 janvier 2020, le Parlement haïtien est inopérant. Le président de la République Jovenel Moïse par un tweet en date du lundi 13 janvier 2020, a dit constater la caducité du Parlement, c’est-à-dire la fin du mandat des députés de la 50e législature et des deux tiers du Sénat. Jovenel Moïse par ailleurs qui mesure la gravité du dysfonctionnement du Parlement a donc appelé dans un autre tweet les acteurs à se mettre ensemble pour « réformer l’Etat (…) ».

« Ce lundi 13 janvier 2020, ramène la fin de la 50ème législature. Nous constatons la caducité du Parlement et nous prenons acte de ce vide institutionnel occasionné par le départ de la chambre des députés et des 2/3 du Sénat », a déclaré le président de la République dans ce tweet publié «le lundi 13 Janvier 2020, à 12h02 am.

Un an plus tard, le Sénat forme un nouveau bureau avec à sa tête le sénateur Joseph Lambert. À la vice-présidence du bureau, on trouve le sénateur Kedlaire Augustin. Jean Marie Fethière est le nouveau Questeur tandis que Garcia Delva est élu secrétaire. Une élection sans raison d’être surtout quand on se réfère au bilan, et le pouvoir de ces 10 sénateurs restants. Un sénat sans réalisation et aucun contrôle sur les réalisations de l’exécutif pendant plus d’un an, renouvelle son bureau pour un bilan zéro.

Le président Jovenel Moïse est désormais seul à la tête du pays contrairement aux prescrits de la Constitution. Une situation qui met à mal le système démocratique.

Selon Bocchit Edmond, ministre des affaires Étrangères d’alors, le président Moïse n’a pas l’intention d’abuser des décrets. « Comme il y a pas de Parlement et l’Etat doit continuer à fonctionner, il y a des décisions nécessaires comme le budget, la loi électorale entre autres, il faut des décrets pour les adopter… », a-t-il dit. Le gouvernement avait clairement précisé qu’il n’y a pas de parlement, cette composition de bureau au soit disant parlement veut dire quoi alors ?

Après l’élection du nouveau bureau au parlement l’opinion publique se questionne sur cette action démagogique, mais qui semble avoir un bien-fondé.

L’opposition en effet exige le départ de Jovenel Moïse ce 7 Février 2021, et annonce une transition de rupture avec un juge le plus ancien qui soit honnête et crédible à la Cour de Cassation pour remplacer Jovenel Moïse après 7 Février 2021.

Cependant l’opinion publique pense que Joseph Lambert à la tête de ce qui reste du Sénat de la République peut être un pion calculé pour des politiciens s’ils veulent pencher vers le parlement. Cette démagogie d’un soit disant parlement fantôme est à surveiller, car Le sénateur du sud-est Joseph Lambert considéré comme l’animal politique peut facilement se faufiler et avoir sa chance d’être le nouveau président de la république, à travers cette transition espérée par l’opposition démocratique.

About Wallace Elie

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …