Respect de la constitution : L’ANMH conteste la mauvaise gouvernance de Jovenel Moïse

Spread the love

Plusieurs dizaines manifestants réunis dans une sit-in devant le bureau du premier ministre Jouthe Joseph à Musseau ont été dispersés arbitrairement à coups de gaz lacrymogènes. L’ANMH croit que «  le droit de manifester est devenu une entreprise risquée à cause d’un usage abusif par la Police de gaz lacrymogène, des tirs à balles caoutchouc et à balles réelles, faisant de nombreuses victimes un peu partout dans le pays. »

LAssociation Nationale des Médias Haïtiens(ANMH), dit constater la mise hors jeu du pouvoir législatif, et la domesticité du pouvoir judiciaire. « Les commissaires du gouvernement en maintes occasions ont montré qu’ils sont des instruments aux mains de l’Exécutif, » a-t-elle précisé.

Plus loin, l’ANMH relate que les juges ont fait montre de velléités d’indépendance dans l’instruction de dossiers sensibles, sont menacés et mis en fuite, et d’autres dont le mandat a expiré sont dans l’incertitude de leur renouvellement ou pas.

L’ANMH dénonce entre temps la gouvernance et des décrets inconstitutionnels du président de la République Jovenel Moïse, pendant que les citoyens et citoyennes ont la désagréable sensation d’être abandonnés par l’État incapable de garantir la sécurité des rues, des familles et la libre circulation des bienset des personnes sur les routes Nationales.

Avec des bandits qui occupent le vide laissé par les pouvoirs publics et les forces de sécurités, en instaurant une florissante industrie de kidnapping pour appauvrit les familles déjà en grande vulnérabilité, l’état de droit est quasiment inexistant.

Par ailleurs, l’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH), dénonce l’arrestation sans aucun motif, de l’ex sénateur Nenel Cassy et d’autres militants politiques par le commissaire du gouvernement de Miragoâne, ce 21 Janvier 2021. Qui selon elle constitue un mauvais signaux en provenance d’un pouvoir absolu en mal d’excès.

« Toutes ces expressions d’autoritarisme et de l’arbitraire surviennent à un moment où le débat fait rage autour de la fin du mandat du président de la république, conformément à l’article 134-2 de la constitution évoquée par le chef de l’État lui-même, le 13 Janvier 2020, pour constater selon son ses dires, la caducité du Parlement. »

Cependant, préoccupée par le climat de confrontation en cours, l’ANMH croît « que le fondement de la loi réside dans le principe de l’égalité des citoyens comme le prévoit la constitution haïtienne en son article 18 et la Déclaration Universelle des Droits de l’homme, Aucun citoyens, aucun membre des trois pouvoir de l’État ne bénéficie d’un régime d’exception, le plaçant en cela, au dessus de la loi » a t-elle fait remarquer. Elle appelle en ce sens à tous ceux qui ont prêté serment sur la constitution de la respecter de la défendre, et de la faire respecter, doit mettre notre pays au dessus de tout intérêt personnel pour prendre les bonnes décisions, en se conformant à son statut de garant de la constitution. Conclut-elle.

About Wallace Elie

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …