RD/Corruption : Si vous parlez de lutte contre la corruption, voilà un modèle à suivre

Spread the love

La république Dominicaine qui partage l’île avec la République d’Haiti, donne un model de lutte contre la corruption dans le dossier Petrocaribe. Le président Luis Abinader exige des redditions de compte sur le dossier Petrocaribe.

En effet, près d’une quinzaine d’anciens responsables de l’administration Danilo Medina ont été arrêtés pour corruption administrative, dont son frère Alexis Medina Sánchez.

Juan Alexis Medina Sánchez, frère de l’ex président Danilo Medina a été l’objet d’une vaste corruption, au moins quatre entreprises liées à ce dernier sont enregistrés comme fournisseurs directs de l’État; Comercial Matex, SEL, dont Medina Sánchez est actionnaire avec une participation de 2%, Valle de Comatillo, SRL, dont il est le Directeur et détient 33,40% des parts; Fuel America Inc Dominicana, SEL, également directeur et actionnaire avec 75%, puis Veintisiete 328, SEL, toujours Directeur et déteint 50% des parts.

Cependant dans le système d’information de gestion financière (SIGEF), il est seulement mentionné qu’il a passé des contrats avec l’entreprise politique Fuel America INC Dominicana.

Cette entreprise selon le système a conclu 21 contrats avec la police nationale entre 2015-2017, pour l’achat de carburant pour un montant de 220.739.721,20 RD$, selon la Direction Général des Marchés Publics (DGCP). Une procédure selon la modalité est un « Processus d’exception non décrit » et que le (DGCP) le définit comme un processus conçu pour couvrir les situations imprévisibles, les urgences et autres besoins exceptionnels décrits dans les règlements sur les marchés publics.

Bénéficiant de ce même programme d’Aide au développement, Haiti fait face depuis des années à la corruption la plus scandaleuse. Plus de 3.2 milliards de dollars gaspillés par quatre administrations de l’État.

A l’arrivée du président Jovenel Moïse au pouvoir, il a confirmé que le pays n’a que cinq problèmes « Corruption, Corruption, Corruption, Corruption, Corruption », et qu’il est dévoué à la combattre jusqu’à la fin de son mandat. Plus de 15 ans après cette dilapidation de ces fonds, pas même une personnes arrêtées dans ce dossier.

Une chose facile à comprendre puisque dans les rapports sur la dilapidation des Fonds Petrocaribe de la Cours Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA), le nom du président de la république Jovenel Moïse est inscrit plusieurs fois comme « Dilapidateur », et personne corrompue. Alors ce modèle donner par le président Dominicain Louis Abinader, contre la corruption, est loin d’être adopté par Jovenel Moïse, qui selon le rapport de la CAC/CA est l’un des principaux dilapidateurs de ces fonds du Venezuela.

Signalons que l’administration Jovenel Moïse a fait l’objet de plusieurs scandales financiers et de corruption, selon des personnalités publiques et politiques le président Jovenel Moïse encourage la corruption en nommant des personnalités indexées comme lui, dans le rapport de la gestion des fonds Petrocaribe, dans l’administration publique.

Michel Présumé, actuel DG de l’ED’H, dont le nom a été cité une trentaine de fois dans le rapport sur la dilapidation des fonds Petrocaribe, quand il était secrétaire d’État à la planification, a été nommé par le président Jovenel Moïse. Michel Présumé a personnellement dressé la Fiche d’Identification et d’Opération de Projets (FIOP) ainsi que le document définitif pour la réhabilitation controversée du tronçon de la route de Borgne. Ce contrat a été attribué à la compagnie Agritrans, une firme du président de la République, Jovenel Moïse.

Selon un membre de la plateforme « Nou pap domi », Stephanie Michel, émergée à la faveur du Petrocaribe challenge, cette nomination montre une manque de considération du président pour les mouvements de reddition de compte.

« Il apparaît clairement que Michel Présumé a des liens avec l’entreprise du président [Agritrans], dit Michel. Ils entretiennent des liens de confiance entre eux. Le président met à ses côtés des personnes qui lui ressemblent. Ils vont donc continuer à détourner les entreprises de l’État de leur vraie fonction, à leur avantage. En choisissant de placer à la tête de l’EDH quelqu’un dont le nom est cité dans le rapport, le président confirme ce qu’il a dit au sujet de la CSCCA, à savoir que la cour ne faisait pas son travail. »

La corruption est le principal obstacle au développement économique et social d’un pays, elle est un fléau mondial. Bien que sa nature, son degré et son étendue est diffèrent d’un pays à l’autre, elle constitue un phénomène qui concerne toutes les nations : elle touche les pays les plus développés, les moins développés, les plus riches et les plus pauvres.

La corruption revêt plusieurs formes, telles que les pots-de-vin, le détournement de fonds, le trafic d’influence, l’abus de fonctions, l’enrichissement illicite, le recel, le blanchiment d’argent, la fraude fiscale, le népotisme, les portes tournantes entre le gouvernement et le secteur privé, le conflit d’intérêts, etc. Or, la corruption implique souvent plusieurs acteurs, dont le secteur public et le secteur privé.

Haïti reste jusqu’à aujourd’hui le berceau de la corruption et de l’injustice sociale, tel est le défit à révéler pour un développement économique social, politique durable en 2021.

About Wallace Elie

Check Also

Haïti : le MHAVE et la COODHA signe un Accord-Cadre pour l’intégration de la diaspora haïtienne dans la politique

Spread the loveEn campagne depuis plusieurs mois en Haïti, pour arriver à l’intégration complète de …