Petrocaribe : des anciens membres de l’administration Danilo Médina arrêtés pour corruption

Spread the love

Près d’une quinzaine de responsables de l’administration de l’ancien président Danilo Médina ont été arrêtés ce Week-end pour corruption administrative présumée.

L’ancien directeur du fonds patrimonial pour les entreprises réformées ( Fomper) Fernando Rosa, Carmen Magalys Medina Sánchez, Alexis Médina Sánchez, francisco Pagán, ancien directeur général du Bureau des ingénieurs chargés du contrôle des travaux publics ( OISOE), Freddy Hidalgo, ancien ministre de la Santé publique ; Máximo Suárez employé à OISOE et Domingo Santiago, lié à Alexis Medina Sánchez frère de l’ancien président Danilo Medina, ont été arrêté pour corruption administrative.

« La justice élève une nation », ce vieil adage tiré de la bible est une manière pour son auteur d’exprimer l’immense importance du système judiciaire pour toute société. Ainsi, les victimes sont souvent laissées pour compte par cette justice inexistante et défaillante.

La République dominicaine montre l’exemple d’une justice forte et sans faille, qui met en priorité les affaires de la république.

En Haïti l’organisation d’un procès pour récupérer les sommes dilapidées à travers le programme Petrocaribe par des autorités politiques, et des personnalités du secteur privé reste possible, seulement avec un notion forte par sa justice.

Cependant, l’implication de grands commis de l’État dans cet affaire, comme le président Jovenel Moïse, mais aussi les faiblesses inhérentes au système judiciaire haïtien, rendent la démarche compliquée. Car s’agissant de la corruption, ce n’est que scandale total, les juges sont donc souvent accusés d’être monnayés.

L’avilissement de la justice haïtienne s’intensifie aucun effort visant à améliorer le système judiciaire n’est visible. La justice est toujours caractérisée par la corruption et l’impunité.

Depuis des années, des organisations et groupes de la société haïtienne exigent des comptes sur la dilapidation des 3.2 milliards de dollars des fonds Petrocaribe, jusqu’à aujourd’hui aucune personne n’est interpellée voir arrêtés pour une lumière sur ces fonds disparus dans les poches de nos dirigeants.

Malgré les documents élaborés par la CSC/CA, dans le but de s’assurer de la saine gestion des programmes et projets de développement financés par le fond Petrocaribe, ainsi que les promesses des parlementaires d’acheminer aux autorités judiciaires, on est encore sans résultat dans ce dossier, ils jouent toujours et encore à l’enquête se poursuit.

Pour rappel, les fonds Petrocaribe sont une aide que le Venezuela a transmise à Haïti entre 2008 et 2016 en marge des achats de carburants. La Cour des comptes haïtienne a établi que les 2 milliards de dollars de prêt ont été mal gérés, gaspillés, sinon même détournés par les différentes administrations. Une entreprise de l’actuel président est épinglée dans les rapports des juges qui font donc aujourd’hui face à d’importantes pressions.

Mais la Cour supérieure des comptes va-t-elle pouvoir achever son enquête sur la gestion des fonds Petrocaribe ? Assurément, le départ à l’étranger de deux de ces 9 conseillers entrave ce travail. Car ils ont été la cible de pressions et d’intimidation, ces juges ont donc préféré s’éloigner temporairement avec leur famille.

About Wallace Elie

Check Also

Haïti : le MHAVE et la COODHA signe un Accord-Cadre pour l’intégration de la diaspora haïtienne dans la politique

Spread the loveEn campagne depuis plusieurs mois en Haïti, pour arriver à l’intégration complète de …