Persécuté, Youry Chevry craint pour sa vie s’il est ramené en Haïti

Spread the love

L’ancien maire de Port-au-Prince , Ralph Youry Chévry, objet d’un avis de recherche émis par la police haïtienne, a demandé dimanche 14 février l’asile politique en République Dominicaine à cause des persécutions politiques dont il subit en Haïti.

Le leader politique avait été interpellé avec en sa possession 12,775 gourdes,1.500 peso , et 10 dollar américain, rapporte la presse dominicaine contrairement à ce qu’avait affirmé le journaliste Yves Marie Chanel relatant que l’ancien maire était munis d’armes à feu  au moment de son arrestation.

Arrêté avec deux policiers, Antonine Maquendy et Wiquensont Despine, à la frontière, plus particulièrement au point de contrôle du district municipal de Santiago de la Cruz à Dajabón par l’armée dominicaine, l’ex-maire de Port-au-Prince déclare que s’il est ramené en Haïti il se fera tué. «S’ils nous ramènent en Haïti, nous sommes morts, c’est sûr», ont-ils confiés aux autorités dominicaines.

Le Journal Linstin Diario qui a rapporté l’information signale aussi l’arrestation le même jour et dans les mêmes circonstances d’un quatrième homme toujours à Dajabón. Il s’agit de Werson Pierre, ancien gouverneur de la ville frontalière de Sacalasou.

Selon le quotidien dominicain, Youry Chevry, et les deux policiers, « ont fui leur pays, après avoir été accusés par le président Jovenel Moise d’avoir organisé une tentative de coup d’État contre lui.»

Mais la presse dominicaine en général qui n’en fait peu de cas des accusations retenues contre M. Chévry penche plutôt pour une persécution politique du dirigeant politique de l’opposition.

Idem pour le réseau national de défense des droits humains ( RNDDH ) qui, dans une correspondance adressée le 15 février au ministre des affaires étrangères de la République Dominicaine, Roberto Alvarez fait état de persécution politique à l’encontre de l’ancien maire de Port-au-Prince pour qui il sollicite de la part du gouvernement dominicain une protection.

« Le Réseau national de défense des droits humains ( RNDDH ) (…) préoccupé par l’arrestation en République Dominicaine le 14 février 2021 de Ralph Youry Chévry,  ancien maire de Port-au-Prince s’empresse d’attirer votre plus haute attention sur le statut du sieur Chévry qui fait l’objet de persécutions politiques dans son pays», écrit l’organisation de promotion et de défense des droits humains au Ministre dominicain Roberto Alvarez.

Selon le RNDDH qui retrace les évènements menant à l’arrestation de Ralph Youry Chévry, celui-ci a été auditionné le 8 octobre 2020 par la Direction centrale de la Police judiciaire ( DCPJ) avant d’être autorisé à regagner sa résidence.«  Pourtant , le 6 février 2021, des agents de la police nationale d’Haïti ( PNH ) se sont rendus chez lui, ont brisé sa barrière à l’aide d’un de leurs véhicules et, le 8 février, un avis de recherche a été émis par la PNH à son encontre », critique le RNDDH.

« C’est pourquoi, considérant les différents documents relatifs au statut des réfugiés dont la Convention de Genève de 1951 et le protocole de 1967 relatif au statut des réfugiés ratifiés par la République dominicaine les 1 et 4 avril 1978, la déclaration de Carthagène de 1984, la déclaration de New York relative au statut des réfugiés signés par 193 pays en vue d’un Pacte mondial sur les réfugiés, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) sollicite du Ministre Roberto Alvarez toute la protection possible en faveur de l’ancien Maire de la capitale haïtienne, Monsieur Ralph Youri CHEVRY qui, selon l’institution, devrait bénéficier du statut de réfugié politique.»

L’ex édile de la Capitale haïtienne qui est pour le moment sous la protection du ministère dominicain de la Défense, à Santo-Domingo,  fait l’objet ainsi que les codétenus avec lui d’une enquête judiciaire, rapporte Listin Diario.

Le coup de filet des militaires dominicains a été rendu possible à la suite  « d’un ordre d’alerte du gouvernement haïtien», précise le quotidien dominicain.

Ralph Youry Chévry est accusé par le gouvernement haïtien d’« assassinat, tentative d’assassinat, destruction de biens publics et privés et associations de malfaiteurs.»

About admin

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …