Patriote, et visionnaire, Donald André, immigrant haïtien aux États-Unis offre ses compétences à Haïti

Spread the love

Donald S. André n’en demande pas plus à part la possibilité de se mettre au service de son pays pour aider à son développement. En tant que visionnaire,  Donald André rêve d’un pays où partout dans le monde il procure le respect. L’ingénieur en technologie dans une interview accordée à Voa Diaspora ce mardi a dit à la fois toute sa tristesse et sa vision pour un pays dont il porte dans son coeur.

1-Voa Diaspora : Qui est Donald André ?

Donald André : Je suis un haïtien authentique né à Port-au-Prince, mais c’est à Pétion-ville que j’ai passé une bonne partie de ma vie. Ma famille est originaire de l’Artibonite, de Petit-Goâve, et du Département du Sud, précisément à Cavaillon. J’aime ma culture et mon pays. Je suis également marié père de deux enfants. Je suis un homme positif qui crois à l’unité.  Je regarde toujours le meilleur chez une personne. Je crois toujours que mon rôle c’est d’aider les gens à se développer y compris pour un Pays. En fait, j’aide à faire bien  fonctionner les choses.

2-V. D: Quelles sont vos études ?

D. A: Pour ce qui est de ma formation, grâce à DIEU, j’ai obtenu plusieurs diplômes :  Je suis ingénieur en technologie, j’ai un baccalauréat en logistique, et aussi une formation en management, et une maîtrise en administration et en divinité. Bientôt je serai un docteur en developpement international.

3-V. D: Outre ces compétences, que peut-on retenir du personnage ?

D. A: Je suis également un humanitaire et un philanthrope. Je suis un homme d’affaires. J’ai eu à collaborer avec plusieurs personnes évoluant dans le business. Je suis aussi dans le Show TV.

J’ai servi dans l’armée américaine, dans les forces de l’air. Cette expérience m’a aidé à comprendre beaucoup de choses que je suis prêt à mettre à la disposition du pays.

4-V. D: Vous n’ecartez pas la possibilité de se représenter un jour dans les élections haïtiennes en tant que candidat à la présidence,  que savez-vous de la réalité du pays et quelle est votre vision des choses?

D. A: J’aimerais que le pays se réconcilie avec lui-même. Les gens de nos jours se font ennemis. Le pays est ingouverné. Les groupes armés fonctionnent en toute impunité dans le pays. La corruption règne en maître.

Si ça tenait qu’à moi Haïti serait le meilleur pays du monde. J’aimerais que le drapeau de mon pays soit respecté partout dans le monde, et qu’Haïti devienne l’un des plus grands pays qui existe :  que le pays également soit représenté dans les concerts des nations, au niveau sportif, aux jeux Olympiques par exemple en voyant flotter notre bicolore, et aussi qu’un haïtien puisse un jour hausser son drapeau en étant dans l’espace, entre autres.

J’aimerais voir une Haïti où règne la paix sociale. Haïti à une époque était structurée. Il y avait le respect entre les gens. Les enfants pouvaient aller à l’école. Le pays faisait la fierté de ses fils et filles. C’est pour cela qu’ à l’étranger beaucoup d’haïtiens sont fiers d’être noirs.

5- V. D: Vous dites que vous êtes un humanitaire, avez-vous déjà participez à des oeuvres de charité au profit du pays ?

D. A: Chaque année, moi et plusieurs groupes de personnes de la Diaspora distribuons de la nourriture à des enfants nécessiteux en Haïti en plus de la fourniture de matériels didactiques. Nous avons également pris en charge la scolarité de plusieurs enfants haïtiens particulièrement cette année. Nous avons envoyés en outre  des kits de matériels sanitaires toujours en Haïti. Par ailleurs, je suis en contact avec des partenaires qui sont prêts à investir dans le pays.

6- Qu’en est-il de votre plan pour le pays ?

D. A: Il est temps pour le pays de voter des dirigeants honnêtes. Le pays appartient à tous les haïtiens. Haïti a besoin d’un leader pour prôner ce changement. L’espoir du pays repose sur la jeunesse du pays. Je suis un jeune , je ne crois pas dans l’anarchie.

Je vais poser le problème de l’insécurité qui a depassé les bornes, où même les Pasteurs ne sont pas épargnés. L’éducation est la base du développement. L’accent sera mis également sur ce volet. Nous autres au niveau de la Diaspora, nous avons pris la décision de mettre à la disposition du pays nos savoirs faire et nos expériences.

Tous les haitiens sont concernés par le destin du pays. Haïti doit vivre de ses richesses. Le pays aurait dû être plus avancé, et je suis prêt à participer au changement du pays.

7-  V. D: Quels sont vos rapports avec la Communauté haïtienne de Floride ?

D. A:  Je vis en Floride avec la communauté haïtienne qui me supporte dans mes projets. Outre cet État, j’ai aussi été à Montana, au Texas, Washington, Maryland, Virginia, Michigan, Chicago(Illinois), Boston ( Massachusetts ).

La Communauté haïtienne de Floride est très active que ce soit en politique ou dans d’autres domaines. Cette génération de la Diaspora veut s’impliquer à changer Haïti. Je me positionne en tant que leader. J’ai le  support de la Diaspora du Brésil, du Canada, etc…

About Ralph Thierry Cadet

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …