ONU : reconnaissance officielle de l’utilité médicale du Cannabis

Spread the love

L’Organisation des Nations Unies (ONU) reconnaît enfin les effets thérapeutiques du cannabis.
Alors qu’il était jusqu’ici considéré comme substance illicite et l’utilisation déconseillée, désormais, l’utilisation thérapeutique du cannabis a le feu vert de l’ONU.
C’est au cours de la 63ème convention de la commission des stupéfiants des Nations Unies ( CND) qu’un vote a délibéré en faveur de la reconnaissance de l’utilité médicale du cannabis et de ses dérivés.
D’ailleurs, en 2019, à l’appui des recherches menées autour de la question, l’Organisation mondiale de la santé (OMS)avait déjà proposé à la commission, le retrait du cannabis et ses dérivés de la catégorie VI de la convention unique sur les stupéfiants de 1961, catégorie regroupant les substances favorisant grandement l’abus et ayant un très faible voire aucun intérêt médical.

La commission des stupéfiants des Nations Unies a été créé en 1946 par le conseil économique et social de l’ONU ( ECOSOC) à dessein d’aider l’ECOSOC dans la supervision de l’application des traités internationaux relatifs au contrôle des drogues. Regroupant 53 pays membres élus par l’ECOSOC, la CND régit désormais les normes sur les traités internationales autour de la drogue et est l’organe directeur de l’office des Nations Unies contre la drogue et le crime.

Alors qu’au Canada la légalisation du Cannabis a pris effet depuis 2018, aux côtés des tabous, prétentions et recherches scientifiques, le débat a évolué. L’utilité médicale du cannabis a été adoptée.
Néanmoins, il faut tenir compte des configurations sociales et juridiques des différents pays à l’application voire la légalisation du cannabis, car si l’utilité médicale a été démontrée, il demeure des risques aux usages abusifs et non thérapeutiques.

B. Charlemagne Charlorin