Les étudiants de l’UEH n’entendent par lâcher prise tant que leur camarade Youri Derival n’est pas libéré

Spread the love

Ce jeudi 29 avril, des étudiants de l’Université d’État d’Haïti ont envahi le macadam pour exprimer leur ras-le-bol face à l’enlèvement suivi de la séquestration de leur camarade Valery Youri Derival, étudiant en psychologie à la Faculté des sciences humaines.

Les étudiants n’ont pas manqué d’exprimer leurs frustrations et leur insatisfaction face à la passivité des autoritées sensés de protéger les citoyens.. « Le pays fonctionne à l’image du chef de l’Etat dans son ensemble », déclare un étudiant visiblement mécontent de l’Institut national d’administration internationale, de gestion et d’enseignement supérieur (INAGHEI).

« Le problème du pays vient du fait qu’il n’y a pas de réelles actions concrètes pour lutter contre l’insécurité dans le pays. Les dirigeants de facto s’accrochent au pouvoir pour rien, c’est un problème excessivement grave, ils veulent seulement organiser des élections pour plaire à leur patron ».

Il faut souligner que dans une note publiée le Rectorat de l’Université d’État d’Haïti a exprimé sa profonde préoccupation suite à l’enlèvement de Youri Derival: « Le Rectorat regrette l’inaction et la passivité des autorités chargées d’assurer la protection des vies et des biens.

Aujourd’hui, les enlèvements et l’insécurité, la banalisation de la vie et de la mort font partie de notre quotidien. Tous les secteurs de la vie nationale sont touchés par cette situation désastreuse. Ces dernières semaines, la société haïtienne a pleuré, entre autres, le meurtre odieux d’une jeune étudiante en sciences infirmières à l’Université Notre-Dame d’Haïti, Marline Flora NERESTANT; la séquestration de plusieurs religieux pendant plus de 15 jours, sans parler d’autres personnes qui ont été victimes d’une manière ou d’une autre de cette vague d’insécurité. »

Le Rectorat lance un appel urgent et solennel aux élites haïtiennes et à la société haïtienne en général pour qu’ils assument leur pleine responsabilité face à cette descente aux enfers que vit Haïti.

Des jours de grève ont été annoncés par les étudiants pour rejoindre la libération de leur camarade sain et sauf.

About admin

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …