Le rappeur américain DMX hospitalisé

Spread the love

L’éminent rappeur américain DMX, auteur du fameux tube « Party Up » qui lui a révélé au monde, particulièrement chez les adeptes du rap, a été hospitalisé depuis vendredi soir après une crise cardiaque.

Né Earl Simmons le 18 décembre 1970 à New York, l’artiste qui a commencé sa carrière en 1998 a marqué l’industrie musicale dès sa première éclosion vers la fin des années 90 et le début des années 2000.

Sa carrière connaît peut-être aujourd’hui une baisse mais le rappeur a vendu plus de 30 millions d’exemplaires de ces 8 albums en date dont le premier : It’s dark and hell hot » a été nominé le #1 du Billboard en 2001.

S’il s’est démarqué comme une figure de proue du hip hop et un acteur reconnu pour sa participation à différents films comme Cradle to the graves, Never Die Alone, Father of lies, DMX a toujours été contrevenant.

A plusieurs reprises, il a été appréhendé par la justice pour possession de stupéfiants, voie de fait, fraude fiscale… Ce dernier cas lui ayant coûté en 2017, une condamnation à 1 an d’emprisonnement sans compter les amendes.

Cela ne l’a pourtant pas empêché d’être un père aimé de ses 5 enfants même si ses histoires d’amour sont chancelantes.

Ce quinquagénaire se retrouve aujourd’hui dans un état critique comme l’a fait savoir son avocat à la presse, non sans anxiété. Jusqu’à dimanche, Dark Man X était hospitalisé à White Plains Hospital sous respirateur artificiel où il a été amené depuis le vendredi 2 avril à 23h après que les ambulanciers aient tenté de le réanimer pendant 30 minutes environ.

Le pronostic est inquiétant mais guère étonnant pour quelqu’un qui est à son énième overdose et qui a commencé à prendre de la marijuana et de la cocaïne dès l’âge 14 ans quoique son enfance ait été chaotique et à la base de son caractère quelque peu violent et barbare durant sa jeunesse.

Ses chansons témoignent d’ailleurs ses rapports avec la justice ainsi que les valeurs qui transcendent le rappeur. 

L’artiste va-t-il revenir comme l’espèrent ses fans et amis ou succombera-t-il à son addiction à la drogue sans oublier ses antécédents d’asthme le rendant encore plus fragile?

Le coronavirus fait peut-être peur et tue très vite, les mauvaises habitudes de vie n’en font pas moins. Au moins elles donnent une chance de réfléchir de temps en temps et de s’en défaire si la mort ne survient pas nous arracher de ce rêve-cauchemar combien désastreux.

About Pouchenie Blanc

Check Also

Haïti : le MHAVE et la COODHA signe un Accord-Cadre pour l’intégration de la diaspora haïtienne dans la politique

Spread the loveEn campagne depuis plusieurs mois en Haïti, pour arriver à l’intégration complète de …