Le projet de la nouvelle constitution n’est ni inclusif ni participatif, selon le BINUH

Spread the love

Le processus de l’élaboration de la nouvelle constitution en Haïti n’est ni inclusif ni participatif a jugé le bureau intégré des Nations Unies en Haiti. En effet, une autre voix s’élève pour rappeler au président Jovenel Moïse que la démarche adoptée pour doter le pays d’une constitution est inconstitutionnelle.

Les Nations Unies a travers le Bureau Intégré des Nations-Unies en Haïti BINUH a fait un constat peu favorable au processus de la nouvelle constitution initiée par Jovenel. Pour le BINUH, le processus ne trouve pas le support de la majorité secteur du pays.

Aujourd’hui, conscient que ce projet de constitution exige l’engagement d’un éventail plus large des acteurs politiques, le BINUH croit que « le processus n’est pas suffisamment inclusif, participatif ou transparent »

« L’appropriation nationale du projet de constitution exige l’engagement d’un éventail plus large des acteurs politiques, sociétaux y compris les groupes de femmes et religieux dans tout le pays » estime-il dans un tweet ce mardi

Notons que, le gouvernement a déjà décaissé 123 millions de gourdes pour la tenue du référendum en juin prochain, une initiative supportée par la communauté internationale dans un premier temps, avec l’évolution des données. Le Bureau Intégré des Nations-Unies en Haïti BINUH a constaté que le processus n’est pas inclusif et les groupes sociaux organisés du pays se sont montrés ne pas trop concerner dans la démarche d’une nouvelle constitution.

About Wallace Elie

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …