Le pasteur Amel Lafleur et l’évêque Michael Jean Lissaint inculpés pour viols

Spread the love

Des leaders de l’église de Dieu indépendante de la porte étroite de Delmas 19, le pasteur Amel Lafleur et l’évêque Michael Jean Lissaint sont inculpés pour viol selon une ordonnance du juge Jeudilien Fanfan. Ils sont renvoyés près du tribunal criminel siégeant sans assistance de jury pour être jugés. Dans un reportage du journaliste Marc Guerson Philistin.

Avec pour chef d’accusations séquestrations, détournement de mineure suivis d’agressions sexuelles, les deux leaders religieux se retrouvent dans une histoire qui mettrait encore une fois à nu le degré de dérive de notre société.

En effet, une jeune fille de 16 a été placée par ses parents, sous la garde du pasteur Lafleur selon la conclusion de ces derniers qu’elle est possédée par un démon. L’adolescente a confié à son audience au cabinet d’instruction du dossier qu’elle a été violée par les deux hommes dont le pasteur Lafleur le même soir de son arrivée chez lui. L’adolescente a témoigné que l’homme fort de Delmas 19 lui a volé sa virginité avant de le confier à l’évêque Jean Lissaint qui allait poursuivre le même manège pendant 7 mois.

Alors que la victime les a dénoncés à sa mère, les deux bourreaux ont déclaré à la mère que ses récits sont fallacieux et ne sont que l’œuvre de l’esprit démoniaque qui la possède. Selon la victime, le pasteur Amel Lafleur a tenté de tuer l’affaire avec une somme de 250 mille gourdes.

Tout en niant en bloc les accusations portées contre lui, le pasteur a pourtant reconnu qu’il a vraiment versé la somme, néanmoins c’était parce que l’affaire risquait de ternir sa personnalité et qu’il voulut être bienveillant avec les parents qu’ils désignent comme des pauvres gens.

Cependant, à une interrogation sur l’affaire, un témoin a affirmé que l’adolescente a été placée chez le pasteur et avait toujours les 4 membres liés.

Dans un reportage du journaliste Marc Guerson Philistin, la victime qui reconnait avoir fini par être une victime consentante décrit avec une voix remplie de colère les humiliations qu’elle a subies des mains des deux religieux. Coups, agressions sexuelles et traitements infra-humains, le pasteur et l’évêque ont fait connaitre l’enfer a cette jeune chrétienne.

Apres instruction du dossier et interrogations de toutes les personnes impliquées dans l’affaire, l’ordonnance du juge Jeudilien Fanfan émet qu’il y a lieu de poursuivre le pasteur Amel Lafleur et l’évêque Michael Jean Lissaint pour détournement de mineure suivi d’agressions sexuelles. Il y a assez d’indices concordant pour prouver la culpabilité des deux hommes d’église selon le juge.

Ces pasteurs qui prêchaient alors le jugement dernier et la grande tribulation sont renvoyés au tribunal criminel sans assistance de jury pour y être jugés.

About Bead Charlemagne Charlorin

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …