Le dialogue inter-haïtien au cœur d’une conférence initiée par la diaspora

Spread the love

« Faire du dialogue inter-haïtien un outil de cohésion sociale : enjeux, défis et perspectives », c’est le thème choisi par le forum haïtien pour la paix et le développement durable ( FOHPDD) dans le cadre du lancement le samedi 28 novembre d’une conférence-colloque.

La diffusion qui se fera par visio-conférence à 14h, heure haïtienne, sera partagée sur toutes les plateformes sociales, notamment sur Fernando live, Facebook, et twitter.

Au programme :  les professeurs Henry Dorléans et Jean Casimir. Tous deux vont entretenir les quelques 300 invités de la société civile haïtienne et de la diaspora autour de la thématique du jour qui se porte aussi sur la paix sociale. C’est donc un forum sur la paix, valorise les organisateurs.

Cette conférence en effet se veut l’aboutissement d’un projet ambitieux de la part des responsables qui est de réconcilier les haïtiens à eux-mêmes.

Réconcilier, un simple mot, mais qui peut vouloir dire pour le président du FOHPDD M. Samuel Colin << restaurer la culture du dialogue dans nos moeurs.>> Telle est dans l’intervalle la mission attribuée à ce dialogue.

C’est-à-dire pour M. Colin : aller rencontrer les gens, parler avec eux et poser les problèmes, les sensibiliser entre autres autour de la situation chaotique du pays et chercher des solutions ensembles, pour tous.

C’est aussi pour Samuel Colin l’occasion d’inviter les gens à participer à la vie collective, à faire valoir leurs droits de votes, etc.

Le pays fait face aujourd’hui à sa pire crise depuis sa fondation en 1804. Samuel Colin dans cette interview accordée à la rédaction du journal le reconnaît bien, et ne veut pas rester les bras croisés à regarder. Ce dialogue pour lui résulte de son constat du pays. << Les Institutions sont quasi inexistantes, le tissu social est déchiré, bref, le constat est tragique>>, se désole l’ancien président de l’organisation de la diaspora haïtienne d’Europe. Il faut selon lui que « les citoyens influencent les acteurs politiques, et non l’inverse. »

<< Je suis un citoyen avisé>> clame tout de go M. Colin, et le dialogue initié n’a rien à voir avec la politique, assure-t-il. Samuel Colin vit en France depuis 20 ans, pourtant il se sent tout à fait concerné par ce qui se passe en Haïti.

Le 18 novembre 2018, à la suite des évènements survenus à Port-au-Prince les 6, 7 juillet, Haïti plus juste, une organisation petrochallengers basée en France, et dont il est président, avait organisé sur la place Taine, à Paris, une manifestation en solidarité des victimes de tout genre en Haiti. S’en suivra plusieurs autres activités, nous raconte M. Colin. Comme cette conférence internationale sur la corruption organisée les 8 et 9 juin 2019.

La conférence du 28 novembre n’écarte pas cet objectif. Car, pour le responsable « le vivre ensemble haïtien » est indispensable pour retrouver  » la paix sociale et planifier l’avenir ».

Dans cette lutte pour la cohésion sociale en Haïti, M. Colin n’est pas le seul à bord du train. Il y a le Dr Joël Augustin, président Front uni de la diaspora;
Merline Ulysse Président fondatrice Yelah.org. Me Jean Ronel Sistanis Coordinateur de l observatoire des droits humains en Haïti; Mr Stanley Augustin Coordinateur de l observatoire de la jeunesse; Ftantz Bourget Trésorier Front uni, PIERRE Willer Rivière président fondateur du groupe de recherche et d actions sociales; Guerlaine Guerrier Citoyenne Avisée Montréal, Esrher Guillaume de Montréal; Ex Ministre Edwin Paraison de la fondation Zile; Mme Géoges Gabrielle Paul de la fondation Julia et jade;
Mr Jean Robert Argant du collectif 4 décembre, qui l’épaulent dans cette tâche.

De plus concernant le FOHFPP, créé en avril 2020, un Conseil d’administration composé de 25 personnes apporte sa contribution dans la conception du projet. En outre, une commission scientifique de 15 membres cette fois-ci aide aussi toujours dans le cadre du dialogue.

Plusieurs rencontres par ailleurs ont dû être planifiées antérieurement pour l’organisation de cette conférence, nous confie M. Colin.

Au terme de la conférence, des comités seront créés au niveau des communes du pays pour prendre les doléances des citoyens. D’autres suivis seront également donnés par la suite.

About Ralph Thierry Cadet

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …