L’avocat haïtiano-américain Junior Mentor interpelle Antony Blinken à propos de la « tyrannie» de Jovenel Moïse en Haïti

Spread the love

Junior Mentor comme plusieurs compatriotes vivant à l’étranger est intervenu auprès des autorités américaines pour se plaindre de la « calamité politique » en Haïti.

Selon, I’haïtien propriétaire d’un Cabinet d’avocats en Floride, aux États-Unis, le président contesté Jovenel Moïse est devenu président d’Haïti par le biais d’élections frauduleuses. Le mandat de Jovenel Moise est terminé, mais ce dernier « refuse de quitter ses fonctions à la fin de son mandat constitutionnel», a-t-il dénoncé dans une correspondance adressée cette semaine au Secrétaire d’État américain, Antony Blinken.

Pour l’avocat résidant depuis vingt-deux ans aux États-Unis,  M. Moïse est en rébellion contre tous les secteurs représentatifs de la société tels que : l’Église , les associations professionnelles,  les Organisations de défense des droits de l’homme,  les Organisations étudiantes, etc, fait-il remarquer dans cette missive.

Par ailleurs, il fait allusion à l’arrestation du Juge Ivickel Dabrésil comme un acte autoritaire du Chef de l’État haïtien, malgré que les plus hautes branches de la magistrature haïtienne ont décrété la fin du mandat présidentiel le 7 février 2021, a-t-il détaillé plus loin.

Dans la lettre dont copie conforme a été envoyée à plusieurs Congressman américain , l’homme de loi tient des propos très durs envers celui qui «pratiquement (n’a) aucun soutien populaire en Haïti. » « Et la seule raison pour laquelle il a été en mesure de garder son emprise sur le pouvoir,  c’est qu’il était un raté et un laquais pour l’administration précédente. »

«Jovenel Moïse, comme de nombreux tyrans à travers le monde, a refusé de quitter la fonction de président à l’expiration de son mandat en raison de la piste du vol,  de la corruption et de la criminalité dont il devra inévitablement rendre compte devant le droit national et international», a critiqué l’avocat de carrière qui prend aussi pour exemple les attaques répétées contre la démocratie,  la gouvernance tyrannique , et la criminalité exercée sur la population haïtienne.

Maître Junior Mentor dans la lettre n’a pas une seule fois utilisé le mot président pour désigner Jovenel Moïse, à qui il reproche les faits suivants:« M. Moïse n’a pas réussi à  organiser des élections parlementaires et locales par dessein, espérant gouverner sans aucun contrôle sur son pouvoir. Les institutions démocratiques sont inopérantes en Haïti,  et M. Moïse est le dictateur de facto de ce pays.»

Par ailleurs, avance-t-il : «M. Moïse,  qui a été inculpé de crimes financiers,  a paralysé la justice haïtienne pour prévenir toute action judiciaire contre lui-même, sa femme et ses acolytes», a relevé l’avocat entre autres reproches faits au 58e président d’Haïti.

Pour l’avocat américain d’ascendance haïtienne, «si les États-Unis ne font rien,  ce tyran vicieux et ses sbires préparent des élections fictives pour échapper à la justice», prévient Junior Mentor qui pense aussi que celui-ci peut déclencher des massacres à la rwandaise en Haïti en utilisant les gangs criminels qu’ il a créés comme un moyen d’effrayer la population dans la soumission.

Tout compte fait l’avocat du Barreau de Floride appelle M. Blinken à entendre la voix du peuple haïtien qui demande la destitution de « l’ancien président Jovenel Moïse du pouvoir .» « La voix morale tonitruante des États-Unis doit être entendue à ce moment critique de la vie de première république noire de l’hémisphère occidental et la seule révolution d’esclave réussie dans l’histoire du monde», a-t-il conclu.

About admin

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …