Kidnapping : situation incontrôlable en Haiti

Spread the love

Rien ne va dans la république depuis un certain temps, chaque jour Haiti enregistre des cas de kidnapping : des enfants, des étudiants, des professionnels et même des personnalités publiques se font kidnapper pour être ensuite libérés contre rançon ou assassinés, violés comme le cas d’Evelyne Sincère.

En effet, depuis le début de cette semaine, des professionnels comme le professeur Emile Manigat, Philippe Augustin qui est guitariste au groupe Strings, enlevé ce Jeudi, le médecin Hans David Télémaque ce matin, ont été kidnappés et sont toujours entre les mains des ravisseurs.

Les kidnappeurs n’ont aucun état d’âme, personne n’est épargnée, riche ou pauvre, policiers ou civils, cette situation d’insécurité devient incontrôlable et gangrène le pays.

Emile Manigat Jr., fils de l’éminent professeur, feu Emile Manigat, a été enlevé mercredi soir, devant sa résidence privée à la ruelle Waag. Il revenait de son bureau. Arrivé chez lui, il a laissé les portes de sa voiture ouvertes, le temps pour lui de déposer ses effets. À son retour, au moins deux individus armés ont déjà pris place dans la voiture et l’ont contraint de conduire sous leurs ordres.

Dans la même zone, l’ancien directeur du registre électoral, Philippe Augustin, et guitaristes du groupe strings a été enlevé par des individus armés non identifiés à la ruelle Waag, à proximité de la rue Capois. « La famille de Strings est touchée par le kidnapping de notre frère et musicien Phillipe Augustin hier soir », lit-on dans une publication du groupe, qui demande, entre autres, aux ravisseurs de libérer le musicien. « Pipo ne mérite pas cela », conclut la note du groupe.

Des points autrefois jugés sûrs sont maintenant insécures, ce qui engendre un état global de peur, de ralentissement et de panique au sein de la population. Cependant ce phénomène (Kidnapping) ne s’inscrit pas dans l’ordre de nouveauté, il a déjà fait terreur et défrayé la chronique au cours de la période 2004-2007, la réapparition de ce phénomène commence à peine mais vu le rythme de son évolution, il y a une recrudescence du kidnapping dans le pays.

Signalons qu’aujourd’hui des médecins, des étudiants en médecine et en sciences infirmières sont dans les rues de Port-au-Prince, ils réclament la libération sans condition du Docteur Hans David Télémaque, enlevé tôt ce samedi.

Pancartes en mains, arborant leurs blouses, de nombreux médecins et des étudiants en sciences de la santé réclament la libération de l’interniste, affecté à l’Hôpital de l’Université d’État Haiti (UEH).

Ce qui crée l’emoi chez les gens, est le silence des autorités de l’État malgré cette vague d’insécurité, cette situation semble confirmer par un manque flagrant de contrôle et de gestion de la chose publique par l’État. « A qui la faute ? » un nouveau Directeur Général de la PNH avec des changements considérables des hauts commandements de la PNH, pour quels résultats?
Néanmoins cette situation risque de compromettre les fêtes de fin d’année, surtout à un moment où le Covid-19 revient en force dans d’autres pays, et commence à se faire sentir en Haïti.

Wallace Elie
Communicateur Social /journaliste.

About Wallace Elie

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …