Joe Biden, élue 46e président des USA : Le Monde a Vromi l’encre Dans la Plume de Trump.

Spread the love

Le suspens était fort et l’attente était de taille. Les américains qui ont trempés leurs pouces dans les présidentielles opposant Joe Biden et Donald Trump étaient sur leur piedéstal jusqu’à ce que la decision eut été rendue: Joe Biden gagne le nouveau titre de président aux Etats Unis d’Amérique. Une fois déclarée les dépouilles des bulletins, de nombreux pays du monde diplomatique se sont, par le biais de leur chef d’État ou représentants diplomatiques, tenus à saluer la victoire du candidat démocrate à la maison Blanche.

Joe Biden, outre les controverses du camp adverse relatives à sa victoire, crée des remours de toutes sortes sur la planète people. Avec une quantité de grands d’électeurs plus que prévus, le Poulain de Barack Obama semble renverser la tendance de la politique américaine liée à la migration, le partenariat entre pays amis et ceux considérés comme Rivaux à la République étoilée. S’ils étaient plusieurs à féliciter ouvertement et grandement Joe Biden, n’en est-il pas non plus les moindres à s’en retenir d’avantage.

Quand le gouvernement haïtien s’appuyait sur la réélection de Donald Trump.

Devenu pays proche des USA sur le plan géopolitique, Haïti, par l’intermédiaire de ses représentants a obtenu, d’une part ou d’autre, le support incontesté des américains. Jovenel Moïse, président actuel à Haïti, voyait dans l’administration américaine, une potentielle alliée lui assurant, jusqu’à date, sa survie au pouvoir.

Et même s’ils ne le disaient pas si bien, l’administration de Jovenel et consorts espéraient revoir Trump reconduire à la tête des États-Unis. Comme pour tant d’autres nations du tiers-monde, les USA représentent un bras fort et insaisissable pour le pouvoir de Jovenel Moïse. Sans quoi, à en croire certains acteurs du terrain politique, Jovenel Moïse et ses gouvernements seraient déjà comptés au rang des autorités tombées dans les oubliettes de l’histoire.

Tournant spectaculaire et inquiétant pour le président haïtien, Trump est sans doute, à deux doigts de tout perdre aux États-Unis. Et pour les relations diplomatiques liées aux supports politiques, techniques et peu financiers des États-Unis à Haïti, Jovenel Moïse doit attendre que l’administration américaine désormais mise sous le poids des démocrates, soient en sa faveur.

On se le rappelle, les congressmen américains, démocrates et opposants au régime de Trump, brandissaient toujours leurs arcs contre les dérives instituées par la diplomatie américaine à Haïti. De la représentante du BINUH, Mme la diplomate Helen Ruth Meagher La Lime aux représentants de l’OEA, de l’ONU, António Guterres ou de l’ambassadrice américaine accréditée à Haïti, madame Michèle Sison, les rapports, pour la plupart, adressés à la communauté internationale ou aux États-Unis en particulier, faisaient bonne grâce à l’administration de Jovenel Moïse, alors que Donald Trump était jusque là, président des américains.

Jovenel Moïse salue prudemment la victoire de Joe Biden…

Que va-t-il y arriver si Biden aurait tout changé ? Quelle sera la position de cette administration réunissant pour la plus part des démocrates ? Biden, fera-t-il fi de Haïti ? Sinon, s’attendrait-on à un revirement dans ses relations hémisphériques avec Haïti ? Ou du moins, comment Jovenel Moïse va-t-il jouer pour ne pas se laisser engloutir ?

Tard dans l’après-midi de l’information relatant la victoire des démocrates, ils étaient légions à attendre le positionnement du chef de l’État haïtien Jovenel Moïse autour des élections qui occupaient le sommaire des actualités. 19:49 minutes, le locataire du palais national s’est apparu sur la scène des tweets avec une réaction peu tendue mais prudente.

‹‹Je présente toutes mes félicitations au Président élu JoeBiden, ainsi qu’à la Vice- Présidente élue KamalaHarris. Les USA constituent un partenaire de premier plan pour Haïti qui souhaite poursuivre ses relations de coopération avec ce pays ami.››, a tweeté le chef de l’État ne relatant toutefois pas sa satisfaction des joutes électorales américaines portant Joe Biden au sommaire de la maison blanche.

Joe Biden à la maison Blanche, un allié sûr de l’opposition politique haïtienne ?

Favorablement leurs, les pays de la tendance gauche ne s’irritent pas contre la victoire de Joe Biden Face à Donald Trump. Les opposants au régime républicain représenté par le président Trump et ceux des pays du tiers-monde font couler l’encre dans la plume de Donald Trump qui prétend, et ceci sans preuve, avoir gagné les élections présidentielles américaines du 3 novembre 2020.

À Haïti, plus particulièrement, les opposants farouches au pouvoir PHTK qui ne cessent surtout pas d’accuser l’administration américaine de supporter indignement Jovenel et son équipe, se tardaient sur Joe Biden à la maison blanche. Selon plus d’un, avec l’arrivée du président démocrate, la diplomatie ainsi que l’administration américaine aura changé d’avis par rapport à Haïti. Chacun joue sa carte en vertu de son intérêt. Si pour Jovenel Moïse il espère la poursuite des coopérations haitiano-Américaine, pour l’opposition Ils misent plutôt sur l’aide de l’administration Biden-Harris pour imposer le départ de Jovenel Moise ce 07 Février 2021, selon la constitution tweet-il. « Nous saluons la victoire de Biden/Harris et l’intelligence des haitiano-américains qui ont voté dans l’intérêt d’Haïti.
Nous encourageons une coopération utile dans le respect de notre constitution qui exige le départ de Jovenel le 7 février 2021. Haiti is not a shithole country »

Certes, la politique n’est plus isolée à l’aire de la mondialisation. N’empêche cependant que personne ne veut pas se laisser attrapper encore moins jouer sans issu. Des deux protagonistes, chacun souhaite s’auto-justifier, chacun ralie son clan en dépit du fait que les intérêts sont de taille.

Néanmoins, des critiques laissent supposer qu’Haïti ne serait pas au premier plan des américains. Par ailleurs, poursuivent-ils, toute l’administration peut changer, mais les idéaux et intérêts nourris par les États-Unis peuvent être toujours les mêmes. À cet effet, entre sentiment de satisfecit et la prudence, les réactions qui pleuvent laissent entrevoir des mages de manœuvres au cas où entre les deux camps; ceux du pouvoir et/ou de l’opposition, les décisions futures émanant de la volonté diplomatique de l’administration Biden/Harris iraient créer de très mauvais précédents.

Tout compte fait, l’arrivée de Joe Biden et sa vice-présidente Kamala Harris au pouvoir est un Message clair indiquant la rupture de l’alternance Politique de l’arrogance. Les chefs, à partir de ce message, sauront qu’il n’est plus le temps de‹‹ ti pas kout››, mais de l’élégance démocratique et du fair-play républicain. C’est un coup de cœur fracassant à toutes tentatives de banalisation de la volonté populaire et à la sous-estimation des élites conséquentes. Joe Biden reste le déclencheur annonciateur du renouveau et de la décision souverainement populaire.

Kleef Gladstone Dumersaint

About admin

Check Also

Haïti : le MHAVE et la COODHA signe un Accord-Cadre pour l’intégration de la diaspora haïtienne dans la politique

Spread the loveEn campagne depuis plusieurs mois en Haïti, pour arriver à l’intégration complète de …