Haïti-Viol : Yves Jean-Bart blanchi par la justice haïtienne pour absence de preuves

Spread the love

Dans le dossier relatif aux accusations de viol sur mineures portées contre le Président de la fédération haïtienne de football, le Dr Yves Jean Bart, ce dernier a été blanchi pour absence de preuves.

« Après des mois de fausses allégations aucune présumée victime et aucun témoin ne se sont manifestés publiquement, ni le système judiciaire n’a pu identifier une seule victime après avoir contacté de nombreuses organisations qui prétendaient les aider, notamment Human Rights watch, Kay Fanm, Solidarité Fanm Ayisyen (SOFA), Kri Fanm Ayiti (KRIFA), et le cabinet de litige stratégique des Droits Humains ( CALSDH ). » se réjouit le Président de la Fédération haïtienne de Football Dr Yves Jean Bart, dans une note parue ce Jeudi.

Qualifiant de mensonges, les accusations portées contre lui, Yves Jean Bart précise qu’il avait rejeté catégoriquement et publiquement ces allégations sans fondement, et a toutefois demandé aux autorités haïtiennes de lancer une enquête pour prouver que les dénonciations anonymes destinées à ternir sa réputation n’ont aucune vérité. A précisé la note.

Rappelons que, dans une enquête publiée par the Guardian, plusieurs anciennes joueuses ont décrit Yves Jean Bart, comme un violeur abusant de sa position de manière systématique. Des victimes présumées ont affirmé au journal, sous le couvert de l’anonymat, qu’au moins deux joueuses mineures auraient avorté suite à des viols commis par le président de la fédération. Yves Jean-Bart fait depuis l’objet d’une enquête de la part de la brigade de protection des mineurs de la police judiciaire haïtienne. Ce dossier de viol sur les jeunes footballeuses du Centre FIFA Goal a été dévoilé par le journaliste Romain Molina, dans le journal britannique The Guardian.

Des ONG ont alors fait pression pour inciter la FIFA à intervenir. «Alors que des menaces ont déjà été exercées, la FIFA a le devoir évident de limiter la capacité des responsables d’intimider ou de faire taire les accusatrices », insistait le 22 mai Minky Worden, directrice des initiatives mondiales à Human Rights Watch.

Ce qui a poussé la FIFA a réagi par un communiqué. «Conformément aux articles 84 et 85 du Code d’éthique de la FIFA, la chambre d’investigation de la Commission d’éthique indépendante a provisoirement interdit à M. Yves Jean-Bart, président de la Fédération haïtienne de football (FHF), toute activité liée au football, tant au niveau national qu’international, pour une période de 90 jours. Cette sanction a été imposée dans le cadre des enquêtes en cours concernant M. Jean-Bart. La décision a été notifiée à M. Jean-Bart aujourd’hui. La sanction provisoire entre en vigueur immédiatement.»

Aujourd’hui libre de toutes accusations M. Jean Bart salue la décision du système judiciaire haïtienne de nettoyer son nom suite aux multiples fausses accusations. « enquête clôturée pou absencede preuves, soulignant la nature intéressée des attaques visant à retirer le Dr Yves Jean Bart de la présidence de la Fédération Haïtienne de Football.

Wallace Elie
Communicateur Social / journaliste.

About admin

Check Also

Haïti : le MHAVE et la COODHA signe un Accord-Cadre pour l’intégration de la diaspora haïtienne dans la politique

Spread the loveEn campagne depuis plusieurs mois en Haïti, pour arriver à l’intégration complète de …