Grand Dialogue national: « l’agenda ne tient pas compte de la réalité de la crise politique actuelle », critique Patrice Dumont

Spread the love

Le Sénateur de l’Ouest Patrice Dumont critique l’agenda du « Grand dialogue national » du président du Sénat Joseph Lambert qui, selon lui ne tient pas compte de la réalité de la crise politique actuelle née des événements du 6, et 7 juillet 2018.

«Tout sa ki nan anons GDN nan, se lide ki t ap valab 22-23 janvye 2019, lè Prezidan Moïse te kraze dyalòg pou gouvènans Premye minis Céant t ap lanse nan sal Konvansyon BRH la. (Le contenu de l’annonce du Grand dialogue national sont des idées valables au 22 et 23 janvier 2019, alors que le président Moïse boycottait le lancement du dialogue du Premier ministre Céant à la salle de Convention de la BRH ) », a déploré le professeur dans cette note adressée aux Pères conscrits le 31 janvier 2021.

« C’est pour cela que j’ai décidé de ne pas parapher le texte aussi bien la bande vidéo annonçant le GDN.» Car, pour l’opposant au pouvoir ce serait un tort en plus de la caducité du Parlement le 13 janvier 2020 par le président Jovenel Moïse.

« A sèlman 7 jou de 7 fevriye 2021, dat legal fen manda Prezidan Moïse la, peyi a gen yon prezidan ki rebèl kont lalwa nan sa ki konsène atik 134-2 konstitisyon an ak atik 239 dekrè elektoral 2 mas 2015 lan. (À seulement 7 jours de la date du 7 février 2021, date marquant la fin du mandat constitutionnel du président Jovenel Moïse, le pays a un président en rébellion contre la loi et notamment en ce qui à trait aux articles 134-2 de la Constitution et 239 du Décret électoral du 2 mars 2015 )», a-t-il indiqué

Selon Patrice Dumont, le rôle du Sénat dans cette conjoncture devrait-être: de rappeler au Président la date de son mandat qui arrive à terme ce 7 février 2021, de travailler avec les forces vives du pays pour permettre une sortie ordonnée du président le 7 février, de prendre part en tant que co-dépositaire de la Souveraineté nationale dans l’installation du gouvernement de transition, et de participer à l’élaboration de la mission de deux ans qui sera accordée à cette Transition.

Le « Grand dialogue national » se fera entre les acteurs du pouvoir, de l’opposition et de la société civile, à Tara’s , les 3 et 4 février prochain, ce, afin d’empêcher au pays un chaos, et aussi pour renouer avec la paix et la stabilité politique en Haïti, selon la bande-annonce postée sur le compte Twitter du président du Sénat,  Joseph Lambert.

About Ralph Thierry Cadet

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …