G9/Massacre à Bel-Air : le silence complice de l’administration Moïse

Spread the love

L’insécurité qui prévaut en Haïti inquiète de plus en plus les citoyens, forcés de vivre quotidiennement avec la peur au ventre. Le silence du gouvernement sur cet état de fait pousse les haitiens à se méfier des autorités qui ne font rien pour combattre le banditisme et la prolifération des gangs qui sèment le deuil dans les quartiers populaires, notamment à Bel Air où plusieurs maisons ont été incendiées et des gens assassinés à la suite des échauffourées entre des hommes armés jeudi dernier.

En effet, la fédération des gangs armés est responsable de plusieurs massacres en Haïti avec la complicité des officiers de l’administration Moïse. Les habitants de Bel-Air (2019 et 2020), de La Saline et de Delmas 2 ont été victimes de ces groupes armés encouragés à se fédérer par la (CNDDR) de Jovenel Moïse.

Quoique dénoncés par plusieurs organisations nationales et internationales, les massacres de G9 restent toujours impunis, et les personnalités indexées circulent librement.

Jeudi 1 Avril 2021, la population de Bel-Air a encore une fois victime de l’atrocité des gangs armés G9, plusieurs personnes ont été tuées, brûlées, blessées, ainsi que des maisonnettes brûlées. Malgré la cruauté de l’attaque à Bel-Air, le gouvernement solidaire au G9, garde le silence. Des vidéos ont témoignées, l’ampleur de l’attaque à Bel-Air, un vieillard brûlé vif, font le tour des des réseaux sociaux.

Quatre jours plus tard, aucune déclarations, aucune note du gouvernement pour dénoncer l’atrocité du G9 à Bel-Air. Absolument rien.

L’impunité, la corruption, la répression, la connivence avec des groupes armés et surtout l’affaiblissement des institutions républicaines, résument les 5 ans de Jovenel Moïse au pouvoir.

About Wallace Elie

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …