Néhémie Bastien et Fabiola Rémy, formidables de justesse dans « Freda ». NOUR FILMS

« Freda » de Gessica Genéus, acclamé au festival de Cannes

Spread the love

Tandis qu’en Haïti sévit la misère, l’insécurité, la corruption, Gessica Généus l’emporte jusqu’à l’écran du grand Festival Cannes grâce à Freda, son long métrage qui concourt la caméra d’or à Cannes.

Depuis la sélection de Freda pour la 74e édition de l’un des plus grands festivals cinématographique du monde, le peuple haïtien ne cache pas son admiration et son support à la seule réalisatrice féminine noire de l’année, Gessica Généus.

En effet, l’actrice qui depuis « Barikad » ne cesse d’impressionner les cinéphiles a foulé le fameux tapis rouge cette semaine et gravi les marches de Cannes sous son look afro – porté avec toute fierté et la signification historico-culturelle qu’il charrie – avec toute son équipe en dansant « Gran Bwa » de Youri Vixamar pour présenter son film.

Freda est un archétype de la société haïtienne. Ce long métrage de fiction retrace avec une exactitude et une évidence frappante le quotidien malheureux, les mœurs, les valeurs haïtiens.

Déjà Freda, personnage principal du film habite un quartier populaire voué au banditisme où les tirs par balles n’ont pas épargné son petit ami dans sa chambre. Sa famille, vivant dans une précarité survit grâce à une petite boutique que détient sa mère qui a tellement vécu de tribulations qu’elle repose enfin tout son espoir sur le mariage heureux de ses deux filles pour la « lever par terre ».

Pourtant, Freda n’est pas comme sa sœur qui préfère se blanchir la peau en croyant qu’elle trouvera cet homme riche et charmant en allant à l’un de ces discos le soir. Freda elle, est étudiante en anthropologie et croit, malgré toutes les adversités qui se présentent à elle constamment, que l’espoir est là, et qu’il faut se battre pour l’atteindre. Alors elle parle, elle lutte et espère.

Ce film, présenté au public de Cannes qui ne cache pas non plus son exaltation en applaudissant pendant environ 8 minutes après la projection du film. Un Certain Regard, rime parfaitement avec l’actualité du pays qui depuis plus d’une semaine fait le tour du monde à travers les journaux internationaux, les réseaux sociaux…concernant l’assassinat du président Jovenel Moïse en sa résidence privée le 7 juillet dernier.

Les acteurs de Freda et toute l’équipe ont fait de ce retour d’Haïti au Festival Cannes après plus de 23 ans un événement marquant dans l’histoire du cinéma haïtien. Ils ont profité de chaque moment de cette grande première en s’amusant, visitant, exprimant leur culture mais surtout leur envie de vivre et de changer les choses. Le cinéma comme création artistique ne manque pas sa mission de sensibiliser l’humanité, de distraire tout en éduquant, questionnant avec la réalisatrice haïtienne Gessica Généus.

About Pouchenie Blanc

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …