MEXICO CITY, MEXICO - JUNE 29: Diego Maradona of Argentina holds the World Cup trophy after defeating West Germany 3-2 during the 1986 FIFA World Cup Final match at the Azteca Stadium on June 29, 1986 in Mexico City, Mexico. (Photo by Archivo El Grafico/Getty Images)

Diego Maradona, un nom, une légende, un dieu

Spread the love

Le monde du football est en deuil. Diego Armando Maradona s’est éteint le 25 Novembre 2020, quelques jours après ses 60 ans. Victime d’un arrêt cardiaque dans sa maison de repos où il s’était installé après son opération à la tête, Maradona, considéré comme un dieu en Argentine et dans le monde du football a fait le grand saut.

La presse argentine détaille ce jeudi les circonstances de la disparition de Maradona. « Diego s’est levé tôt, avant de prendre un petit-déjeuner, de marcher quelques minutes puis de se recoucher. Il ne se relèvera jamais et sa mort sera constatée à 12h. Toutefois Son enterrement aura lieu dès ce jeudi après-midi. » explique la presse argentine

Biographie digne d’une légende

Diego a vu le jour à Lanus, le 30 octobre 1960, dans une famille modeste, « El Pibe de Oro », le gamin en or, s’est notamment illustré avec le club de son cœur, Naples, et la sélection d’Argentine jusqu’au milieu des années 1990.

Sa prestation à la Coupe du monde 1986, lors de laquelle il avait notamment inscrit un but extraordinaire contre l’Angleterre, le dieu du foot efface les anglais Peter Beardslay et Peter Reid à deux reprises, avant d’éviter la sortie du portier anglais pour placer le ballon dans les buts vides, ce bijou restera dans la légende du football. C’est également lors de ce match qu’il marquera un but de la main, qualifiée de « main de Dieu » par le joueur lui-même. Maradona avait remporté cette Coupe du monde avec l’Argentine, victorieuse en finale de la RFA de l’époque.

L’amour de la vie de toute une ville

Le maire de Naples a proposé de donner le nom de Diego Maradona au stade de football de sa ville, où le footballeur, décédé mercredi, a brillé dans les années 1980. « Donnons le nom de Diego Armando Maradona au stade San Paolo ! ! ! », a écrit sur Twitter Luigi de Magistris.

Le stade a été illuminé mercredi soir en l’honneur de Maradona alors que des fans de l’Argentin se rassemblaient aux abords.D’autres étaient descendus dans les rues à l’annonce de la mort de leur idole, qui avait conduit le Napoli à ses deux seuls titres de champion d’Italie en 1987 et 1990.

« Diego a fait rêver les gens. Il a racheté Naples grâce à son génie, a twitté le maire. Diego, napolitain et argentin, tu nous as donné la joie et le bonheur ! Naples T’aime ! »

Le Napoli jouera son prochain match contre les Croates de Rijeka au stade San Paolo Stadium jeudi en Ligue Europa.

Un homme de conviction

Tout au long de sa carrière, Diego Maradona est resté fidèle au socialisme latino-américain et a multiplié les liaisons politiques avec des dirigeants de régimes autoritaires.

La vie et la mort sont parfois faits de curieux hasards. Diego Maradona est parti mercredi 25 novembre, soit quatre ans jour pour jour après la mort de Fidel Castro. Il considérait l’ancien dirigeant de Cuba comme un « second père”, le lui voyait comme un « Che du sport ».

Tout au long de sa carrière, que ce soit par son soutien au Vénézuélien Hugo Chavez, à l’Argentin Nestor Kirchner ou encore par ses positions anti-américaines, Diego Maradona n’a jamais caché son engagement politique très à gauche, le plus souvent à coup de formules-chocs, ce qui détonne dans le monde souvent très lisse du football.

Diego nous a laissés, mais ses buts, ses passes ses dribbles, son leadership restera à jamais dans notre mémoire. Une pensée à la famille du plus grand joueur de l’histoire du foot argentin, et l’un des meilleurs joueurs de tous les temps.

About Marc Ricardo Striplet

Check Also

Haïti : le MHAVE et la COODHA signe un Accord-Cadre pour l’intégration de la diaspora haïtienne dans la politique

Spread the loveEn campagne depuis plusieurs mois en Haïti, pour arriver à l’intégration complète de …