Dialogue: Matris Liberasyon recadre les membres de Religions pour la paix

Spread the love

Plusieurs Partis politiques de l’opposition, dont Matris Liberasyon, ont rejeté l’initiative de Religions pour la paix Haïti visant à favoriser le dialogue, entre les acteurs politiques, dans l’objectif de trouver une issue à la crise actuelle en Haiti.

Pour le Parti de l’ex-Sénateur Antonio Cheramy, les conditions d’un dialogue avec le président ne sont pas réunies d’autant que celui-ci, dont son mandat a expiré depuis le 7 février dernier, est en adéquation avec la constitution, dénonce-t-il.

Dans la correspondance adressée à l’organisation oecuménique, le 7 avril dernier, Matris Liberasyon qui se targue d’être un mouvement social et politique,  ne cache pas son indignation face à la gouvernance du président Moïse caractérisée, selon le Parti,  par l’incompétence et la méchanceté.

S’adressant aux membres de Religions pour la paix, les dirigeants de la formation politique se demandent si ceux-ci n’ont pas été informés de la fin du mandat de Jovenel Moïse le 7 février 2021, et malgré cela,  celui-ci, en violation de l’article 134.2 de la constitution, occupe toujours le fauteuil présidentiel.

Plus loin, dans ce qui se ressemble à  un examen de conscience, Matris Liberasyon  informe Religions pour la paix Haïti du dysfonctionnement du Parlement, le 13 janvier 2020, alors qu’ elles entament leur processus de dialogue.

Par ailleurs, comme pour afficher son opposition à la démarche de Religions pour la paix, toujours  prêtent à se donner en pâture pour trouver une solution à la crise haïtienne, Matris Liberasyon fait état, dans sa lettre,  des problèmes au sein de l’appareil judiciaire, dont le président Jovenel Moïse en révoquant 3 juges à la Cour de cassation puis en les remplaçant, a contribué à rendre la situation beaucoup plus difficile encore.

Concernant le phénomène de kidnapping qui gagne du terrain à la Capitale,  des policiers assassinés à Village-de-Dieu, le 12 mars dernier,  des différents massacres perpétrés dans les quartiers populaires, notamment à Bel-air, de l’organisation prochaine du référendum, et des élections,  entre autres , Matris Liberasyon qui se dit démarquer de tout dialogue axé sur des intérêts partisans, demande aux membres de Religions pour la paix s’ils n’étaient pas au courant de ces informations.

Pour finir, Matris Liberasyon tout en donnant une fin de non recevoir à la démarche de Religions pour la paix, appel à des discussions sincères avec les forces progressistes,  et nationalistes du pays pour que le peuple puisse retrouver sa dignité perdue pendant que le pays renouera avec la prospérité.

About admin

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …