Des jeunes D’Haïti et de la diaspora haïtienne présentent « AKÒ LARI A » un accord englobant les revendications populaires

Spread the love

Alors que plusieurs partis et secteurs politiques présentent des accords politiques pour une sortie de crise, l’initiative populaire de la jeunesse et de la diaspora haïtiennes pour une autre République croit que ces accords politiques ne sont pas inclusifs et ne reflètent pas les attentes de la population haïtienne, compte tenu des revendications et la situation à laquelle elle vit au quotidien.

« La majorité nationale en général ne se sent pas adhérente et impliquée dans ces accords politiques mal accordés. » Ainsi, la jeunesse et la diaspora présentent un accord politique baptisé « AKÒ LARI A ». Ce dernier prend en compte tous les secteurs de la vie nationale et vise à apporter une solution durable à la crise que traverse le pays depuis des lustres.

Dans « AKÒ LARI A », les initiateurs disent charrier les revendications des groupes armés et la population vivant dans les quartiers populaires. « Vu la conjoncture actuelle, un Exécutif bicéphale est nécessaire et ne doit pas dépasser seize (16) mois avec comme mission première d’organiser les élections générales et faciliter la continuité de l’État. »

« AKÒ LARI A » veut accorder l’amnistie aux groupes armés tout en réclamant dommages et intérêts en faveur des victimes. Cependant, pour les victimes d’actes de violence (kidnapping, violence sociale et autres) un fond d’urgence va être créé par les amis de l’International et le Trésor public dans le but d’accompagner ces personnes.

En troisième lieu, la justice est primordiale. Justice pour l’ex Président Jovenel Moïse, le Bâtonnier Monferrier Dorval, les journalistes etc. Et quatrièmement, une force militaire est obligatoire pour une durée de quatre-vingt-dix (90) à cent-vingt (120) jours pour que les secteurs signataires respectent les clauses de l’accord.

Et enfin, l’intégration complète de la diaspora dans toutes les composante de la vie nationale, comme il était prévu dans le projet de nouvelle Constitution proposée par l’ex Président Jovenel Moïse. Dans cet accord, « AKÒ LARIA », la diaspora haïtienne peut occuper un poste important pendant la transition ; un portefeuille ministériel, de Direction générale, de Secrétaire d’Etat et même de Président provisoire. Tels

« AKÒ LARI A », dans un sens prend en compte les revendications populaires aptes à favoriser un dénouement structurel de la crise haïtienne qui n’a que trop duré.

About admin

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …