Des haitiens consequents et dévoués dans la diaspora font évoluer les données politiques

Spread the love

Après qu’un groupe d’Haïtiens aient rencontré la congresswoman Yvette D. Clarke sur la fin du mandat de Jovenel Moïse et la nécessité de rétablir l’ordre démocratique au pays, le départ de Jovenel Moïse est déjà discuté au congrès américain et transféré au département d’État américain pour les suites nécessaires.

Deux jours après qu’un groupe Haïtiens dans la diaspora aient organisé une rencontre avec la congresswoman Yvelt D. Clark sur la situation d’Haïti, les choses commencent par bouger au niveau du congrès américain.  De manière bien argumentée les Avocats Olicier PIERICHE et Jean Raymond PIERRE avaient expliqué à la congresswoman l’article 134-2 de la constitution et la nécessité des États- Unis de contribuer à faire respecter cette date constitutionnelle tant importante dans l’histoire du peuple Haïtien.

La congresswoman après avoir bien entendu et compris que le mandat de Jovenel Moïse arrive à terme, elle avait promis que ce dossier allait être porté au congrès américain en vue de sensibiliser d’autres congressmen et le département d’état à réagir promptement sur la crise haïtienne tout en affirmant que le temps de transition est arrivé en Haïti.

Sept congressmen ont dans une lettre exposé les cas de violations des droits humains en Haïti et la nécessité pour les États-Unis de soutenir la démocratie en forçant Jovenel Moïse à quitter le pouvoir ce 7 février 2021. Donc, les Haïtiens ont contribué à faire bouger les lignes à quelques heures de la fin du mandat de Jovenel Moïse.

Cette rencontre commence par porter des résultats et du même coup porter les autorités américaines à prendre en compte la réalité actuelle d’Haïti, puisque 7 congressmen ont écrit au secrétaire du département américain, Anthony Blinken pour lui dire que le mandat de Jovenel Moïse arrive à terme ce 7 février 2021, et du même coup exposer la situation actuelle du pays. Ils ont dénoncé la volonté de Jovenel Moïse pour violer la constitution et les mauvaises conditions économiques du peuple, l’insécurité, les violations de droits humains et les différents décrets publiés qui sont contrariés à la démocratie. Donc,  un grand pas vient d’être franchi dans la démarche des Haïtiens engagés dans la diaspora pour le respect de la constitution et l’avancement de la démocratie en Haïti.


Les personnalités présentes à cette rencontre sont  Dr Jules Montalnor, M Montfleury Fritz, madame Glenda Elie, madame Maybell Jadotte, M Pierre Roch, M.Jensen Desrosiers ( Artiste, Activiste, Entrepreneur, Me Olicier Pieriche( Ancien Ministre et Avocat) André Pierre J. Raymond ( Juriste) Honorable Lord Kinomorsa Divers ( King Kino), Us Lobboyist,  Artiste et Entrepreneur.  Donc, cette nouvelle considération sur le départ de Jovenel Moïse est le résultat de ces Haïtiens qui s’engagent à faire respecter l’ordre démocratique en Haïti et espèrent voir un jour meilleur pour le peuple haïtien.

About Jacki Valerice

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …