Bientôt la fin des sanctions américaines à l’encontre du Venezuela

Spread the love

L’administration de Biden-harris semble vouloir remédier aux politiques de sanctions appliquées par les États-Unis à l’encontre du régime de Nicolas Maduro. C’est en tout cas ce que laisse penser les conseillers du président élu Joe Biden qui, prévoient de négocier la fin de la crise économique et humanitaire au Venezuela. 

C’est le site américain Bloomberg qui a rapporté l’information dans un tweet. « Les conseillers de Joe Biden prévoient de négocier avec le régime de Nicolas Maduro au Venezuela dans le but de mettre fin à sa crise économique et humanitaire » a informé le site américain

Il s’agit d’une bonne nouvelle pour le peuple vénézuélien qui va pouvoir retrouver sa vie normale. En effet, le pays est confronté à une crise économique sans précédente depuis la mise en place des sanctions américaines.

Ces sanctions qui visent notamment le régime de Nicolas Maduro sont établies par les américains depuis 2017.

Le but de ces sanctions : c’est empêcher au régime de profiter de l’exploitation minière, d’opérations pétrolières publiques et d’autres transactions commerciales. Car, de l’avis des américains, ces ressources aux mains de Maduro et ses acolytes facilitent des activités criminelles, ainsi que des violations des droits de l’Homme.

C’est ainsi qu’en avril 2019 le pays a été touché par un embargo pétrolier décidé par le président américain Donald Trump. Les biens du gouvernement vénézuélien aux Etats-Unis ont par ailleurs été gelés en août 2019.

Toutes les personnes et entités en outre qui soutiennent le régime du Président vénézuélien Nicolas Maduro sont sanctionnés à travers un ordre exécutif pris par Donald Trump.

L’Iran, le Nicaragua, la Syrie, et Cuba, tous alliés du Venezuela, ont eux aussi été soumis à des blocus économiques imposés par le président Donald Trump.

À cause de ces sanctions, l’économie du pays est en lambeau. L’inflation atteint un chiffre record de 9.000%. Les vénézuéliens doivent remuer ciel et terre pour pouvoir répondre à leurs besoins quotidiens.

Le président Nicolas Maduro estimait le 24 septembre 2020 que les sanctions américaines mettaient en danger la stabilité du pays. Lors de la 75e Assemblée générale des Nations unies, il a exigé la levée de toutes les sanctions qui, selon lui sont en violation de la Charte des Nations unies et qui menacent la stabilité de son pays et << de la région latino-caribéenn. >>

« Les sanctions sont extrêmement larges et ne contiennent pas suffisamment de mesures pour atténuer leur impact sur les couches les plus vulnérables de la population », avait déploré plus tôt la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet.

Mme Bachelet dans cette intervention datée d’août 2019 a dit craindre « que les sanctions américaines aient de profondes répercussions sur les droits à la santé et à l’alimentation des Vénézuéliens en particulier, alors que le pays d’Amérique du Sud est déjà confronté à de graves pénuries de produits de première nécessité. »

Tout a commencé avec la réélection en 2018 du président Nicolas Maduro à la présidence du Venezuela. Les États-Unis qui n’ont jamais accepté ce 2e mandat du président vénézuélien accuse le successeur d’Hugo Chavez de fraudes, de corruption et de graves violations des droits humains dans  son pays.

Nicolas Maduro qui est dans le viseur de la justice américaine est aussi accusé avec son entourage de trafic de drogue. 15 millions de dollars est offert en récompense à des informations qui pourront mener à son arrestation.

Un opposant au pouvoir, Juan Guaido, président du Parlement vénézuelien, s’est proclamé le 23 janvier 2019, président par intérim du Venezuela. Il a l’appui des américains et de plus d’une cinquantaine de pays dans le monde.

Plus d’un an après, l’opposition vénézuélienne malgré appuyée par l’international, ne parvient pas à renverser Nicolas Maduro, dont la Russie, la Chine, et la Turquie soutiennent fortement sa présidence.

Les récentes élections législatives organisées au Venezuela et remportées largement par le Parti au pouvoir ont été contestées par la communauté internationale, dont Haïti. Une mesure de plus de la part des États-Unis et de ses alliés pour isoler davantage le régime chaviste.

Avec l’arrivée du président Joe Biden au pouvoir aux États-Unis, le pays pourrait renouer avec le dialogue avec le Venezuela. Ce, en vue de mettre fin à la crise économique et humanitaire. Cela veut-il dire la fin des sanctions économiques imposées au Venezuela ? Attendons voir.

About Ralph Thierry Cadet

Check Also

Haïti : le MHAVE et la COODHA signe un Accord-Cadre pour l’intégration de la diaspora haïtienne dans la politique

Spread the loveEn campagne depuis plusieurs mois en Haïti, pour arriver à l’intégration complète de …