Biden appelle les responsables politiques haïtiens à l’union

Spread the love

Le président américain Joe Biden a appelé lundi les responsables politiques haïtiens à « s’unir », alors que le pays est plongé dans l’instabilité depuis l’assassinat de son président.

« Le peuple de Haïti mérite la paix et la sécurité » et « les dirigeants politiques doivent s’unir » en ce sens, a-t-il déclaré depuis la Maison-Blanche, en marge d’une réunion consacrée aux violences et aux armes à feu aux États-Unis.

Un peu plus tôt, la porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki avait elle déploré « l’absence de visibilité sur la future direction politique » du pays.

Interrogée sur la possibilité d’un envoi de troupes américaines en Haïti, elle a estimé qu’une éventuelle décision à ce sujet était « en cours d’analyse », et assuré que « non », une telle option n’était pas exclue.
Washington appelle depuis le début de la crise à la tenue d’élections avant la fin de l’année.

L’assassinat le 7 juillet du président Jovenel Moïse a déstabilisé encore davantage cette nation de 11 millions d’habitants, déjà en proie à une immense pauvreté et à une insécurité extrême, que trois hommes disent désormais diriger.

Il s’agit de Claude Joseph, premier ministre par intérim, d’Ariel Henry, premier ministre désigné par Jovenel Moïse avant sa mort, mais n’étant pas entré en fonction, et de Joseph Lambert, président du Sénat.

La majorité des sénateurs encore en fonction, derniers élus nationaux en exercice, ont signé vendredi soir une résolution offrant à Joseph Lambert le titre de président provisoire de la République.

Une délégation de représentants de l’administration américaine s’est rendue dimanche en Haïti.

Des représentants des ministères de la Justice et de la Sécurité intérieure, du département d’État, et du Conseil de sécurité nationale ont « examiné la sécurité d’infrastructures vitales » et rencontré les policiers en charge de l’enquête sur l’assassinat du président, selon un communiqué de la Maison-Blanche.

« Le ministère américain de la Justice va continuer à soutenir le gouvernement haïtien dans son examen des faits et des circonstances entourant cet acte haineux », a indiqué un communiqué.

Il « va aussi enquêter pour savoir s’il y a eu des violations du droit pénal américain en lien avec cette affaire ».
Au moins deux Américains d’origine haïtienne, accusés d’avoir participé à l’assassinat de Jovenel Moïse, ont été arrêtés par la police nationale en Haïti.

About AFP

Check Also

Wilson Jeudy Président Provisoire d’Haïti, un choix des structures de la société civile et politique

Spread the lovePlusieurs structures de la société civile et politique d’Haïti, dans une pétition, font …