18 novembre : large mobilisation contre le pouvoir en place, réprimée par la police

Spread the love

À l’occasion de la commémoration de la bataille de vertières célébrée en catimini par le pouvoir ce 18 novembre, l’opposition une fois de plus était dans la rue pour continuer notamment à exiger la démission du président de la République Jovenel Moïse.

En effet, à Port-au-Prince, Carrefour, Gonaïves, Mirbalais, et autres, des milliers de personnes pour répéter Youry Latortue ont craché leur colère contre le pouvoir lors de cette journée de mobilisation nationale. Les manifestants ont aussi profité pour dénoncer l’insécurité grandissante dans le pays.

Le parcours de la manifestation a eu du mal a respecté à cause du comportement des policiers qui n’ont pas hésité a fait usage de gaz lacrymogènes ou de tirs à balles réelles, pour disperser les manifestants. Résultat : plusieurs manifestants blessés, dont l’un tué, rapporte le leader de Ayiti an aksyon (AAA), Youry Latortue, lors d’une conférence-bilan présentée cet après-midi par sa coalition-le Secteur démocratique et populaire. Un dénommé Ronald St-Jean, militant du parti AAA, a été blessé par balles regrette Youry Latortue qui critique le comportement irresponsable de la police.

La police a été notifiée du parcours de la manifestation souligne l’ex-Sénateur de l’Artibonite toujours dans cette conférence de presse où avait aussi la présence de l’ex-Sénateur de la Grande-Anse, Sorel Jacinthe. Pourtant, cela n’a pas empêché aux policiers déployés sur le parcours d’empêcher le bon déroulement de la manifestation, ajoute M. Latortue.

Son collègue et Porte-parole du Secteur démocratique, Me André Michel a également dénoncé la police qui selon lui a utilisé la violence contre les militants dans la manifestation . D’ailleurs à ce propos, une vidéo captée par nos confrères de la télévision Pacific, montre une voiture de police( Boid) interceptée volontairement deux personnes à bord d’une motocyclette à Port-au-Prince. Le diagnostic vital des victimes n’a pas été précisé au moment des faits.

Autre victime dûe au mauvais comportement des policiers, c’est la journaliste de Radio Zénith, Fedeline, accidentée à Delmas 65.

En effet, à Nazon, Delmas 75, et plusieurs artères de la capitale, des barricades de pneus enflammés ont été remarqués. Plusieurs tirs ont été aussi signalés au niveau de Champs-de-Mars.

À côté de la manifestation de l’opposition régnait une toute autre atmosphère au niveau du périmètre de Champs-de-Mars dédié à la cérémonie officielle de commémoration des 217 ans de la bataille de vertières.

Le président de la République Jovenel Moïse dans son discours de circonstance a prêché l’unité entre tous les haïtiens pour sortir le pays de la pauvreté. << Batay Vètyè se sous lendepandans nou. Tout jenero yo te met ansanm ak tout solda, tout vanipye pou fòse kolon yo ak lame fransèz fè bèk atè. Jodia se menm fòs linyon sa ki dwe gide nou pou nou mete do lamizè, ensekirite ak enjistis atè. Ann travay pou sa. >>

Ont pris part dans cette cérémonie le Premier ministre Joseph Jouthe, la première dame Martine Moïse, et d’autres officiels du gouvernement.

Ralph Thierry Cadet

About admin

Check Also

Haïti : le MHAVE et la COODHA signe un Accord-Cadre pour l’intégration de la diaspora haïtienne dans la politique

Spread the loveEn campagne depuis plusieurs mois en Haïti, pour arriver à l’intégration complète de …